Covid-19 : Les établissements du GHT Psy sud Paris se réorganisent

Covid-19 : Les établissements du GHT Psy sud Paris se réorganisent

Le

Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, chaque établissement partie au GHT Psy sud Paris a mis en place une cellule de crise afin de recenser les difficultés, prioriser les actions à mener, réorganiser les pratiques et réinterroger quotidiennement les organisations.

 

Le groupe hospitalier Paul Guiraud dispose depuis le vendredi 20 mars d’une unité dédiée à des patients psychiatriques positifs ou symptomatiques du Covid-19. Cette unité de 25 lits est placée sous la responsabilité de la cheffe de service de médecine. Une deuxième unité dédiée de 15 lits a été mise en place le mercredi 25 mars sous la responsabilité d’une cheffe de service de psychiatrie. Les professionnels se sont organisés notamment en ambulatoire afin de maintenir un accueil physique pour la dispensation des traitements et des consultations urgentes, tout en assurant l’accueil et des entretiens téléphoniques. Les centres médico-psychologiques (CMP) demeurent ouverts pour assurer cette permanence des soins.

Au sein de l’hôpital, sur les sites de Villejuif et de Clamart, depuis le 20 mars, ce sont 5 unités qui ont été converties en sas d’admission intersectoriels, afin de concentrer les nouvelles entrées pour éviter les risques de contagion croisée.

Les permissions et les visites sont suspendues. Les familles peuvent cependant déposer des affaires pour les patients auprès de l’accueil de l’établissement.

 

Le Centre hospitalier Fondation Vallée a procédé dès le 19 mars, à une réorganisation des unités de soins et de l’offre de soins. Les enfants dont les parents peuvent assumer la garde sont actuellement à leur domicile, les autres étant pris en charge dans des unités resserrées. Une unité dédiée à la prise en charge de patients porteurs ou présentant des symptômes évocateurs du Covid-19, a été mise en place dans les locaux des urgences psychiatriques infanto-juvéniles (ULPIJ), en raison de la proximité des services de pédiatrie du Centre hospitalier universitaire de Bicêtre, cette activité d’urgence continuant par ailleurs à fonctionner. En parallèle, l’activité ambulatoire a également été repensée de manière à concentrer les moyens sur la permanence téléphonique mise en place pour les 4 centres médico-psychologiques de 9h à 18h du lundi au vendredi.

 

L’établissement public de santé Erasme, a réorganisé son offre de soins de manière à adapter sa capacité à maintenir son activité dans les meilleures conditions possibles et de sécurité pour tous dans ce contexte inédit. Ainsi, un protocole spécifique pour l’admission de nouveaux patients a été mis en œuvre. Un examen somatique d’admission est réalisé pour tout nouvel entrant, cet examen est réalisé dans un local à l’entrée du bâtiment. L’issue de cet examen détermine le protocole de prise en charge ainsi que les conditions de circulation du patient. Une unité dédiée pour les patients porteur du Covid-19 a été ouverte. En parallèle, l’offre de soins ambulatoire en CMP et pour tous les patients quel que soit leur âge a été repensée y compris par téléconsultation pour maintenir un lien indispensable.

 

C’est tout le groupement hospitalier de territoire qui s’est réorganisé afin d’adapter son offre de soins à la fois aux contraintes imposées par le confinement et aux besoins de la population. Ces adaptations quotidiennes, au regard de l’évolution de la situation et au plus près des recommandations nationales sont rendues possibles grâce à l’implication et au grand professionnalisme dont font preuve les équipes médicales, soignantes, administratives, médico-techniques, logistiques, techniques, de sécurité, de régulation, et tant d’autres fonctions ressources qui œuvrent 24/7 à la continuité de notre service public hospitalier.